La révélation ou la naissance d’une passion

La découverte de l’art textile…

Comme je vous le disais précédemment, je suis tombée dans l’art textile il y a bien longtemps et j’ai toujours vu les membres de ma famille manier, qui les aiguilles à tricoter, qui les aiguilles ou la machine à coudre, et les loisirs créatifs (comme on les nomme aujourd’hui) ont fait partie intégrante de ma vie depuis toujours ! Je ne me souviens plus le nombre de pompons et de figurines en feutrine, laine et autres confectionnés lors des longs après-midi de vacances chez ma grand-mère au coin du poële à charbon ! Des souvenirs merveilleux entre autres, ponctués par les récits de ma grand-mère au sujet de la tradition lainière de Roubaix et vous savez combien les enfants sont friands des histoires du passé… enfin je l’espère encore !

Voilà pour les souvenirs… aujourd’hui et depuis quelques années, je vis près de Montpellier, dans un joli petit village au pied des premiers contreforts des Cévennes et plus précisément sous la protection du Pic Saint Loup qui domine le village ! Cette région d’adoption, où j’ai rencontré le compagnon de toutes mes aventures (devenu depuis mon mari), est aussi le berceau de ma passion pour le tissage.

L'atelier Weaving

La décoration d’intérieur

Depuis longtemps déjà je cherchais, au gré de mes « bricolages » une dimension artistique dont j’avais besoin et envie et qui manquait à mon équilibre et à mon épanouissement. Au fil de mes découvertes dans les magazines de décoration, les émissions de télévision dédiées aux arts, à l’architecture et à la décoration d’intérieur, je tombais « en amour » comme disent si poétiquement les Québécois, devant les créations d’une tisserande et dans un élan totalement incontrôlable, je faisais l’acquisition d’un métier à tisser et de différentes laines. Sans plus attendre je me lançais !

Je remercie tous ces artisans, créateurs et créatrices qui m’ont inspirée pour commencer, en tâtonnant, faisant, défaisant, essayant différentes techniques… en reproduisant (pour apprendre et se familiariser uniquement et me prouver que j’en étais capable !) des pièces que je trouvais magnifiques… il faut toujours un commencement à tout… pardon…

Et un jour, après un long apprentissage, l’heure de l’émancipation sonne et « l’artiste » prend son envol se laissant guider par sa seule inspiration… c’est ainsi qu’encouragée par mon entourage, me voilà prête à créer un site internet afin de partager avec vous cette belle aventure qui commence !

Merci d’avoir résisté jusqu’au bout et de m’avoir lue… à présent au revoir la « littérature » et bonjour le tissage…

Sophie

Laisser un commentaire sur cet article

Écrire un commentaire